Comm'Unique avec la Terre : la beauté qui parle au coeur - Lor Ellaime

Co-créer avec notre amour de la vie et célébrer la beauté de la Terre : merveilleuse planète avec qui nous avons la chance d'être chaque jour. Et joie de le partager encore et encore !

C'est ainsi que sont nées ces vidéos avec des musiques d'amis qui ont bien voulu nous offrir gracieusement leur "regard" avec la beauté du monde par leur musique, et avec leurs musiques j'ai fait le montage de ces vidéos en faisant danser mes photos et films pour célébrer cette beauté de vie, nous connecter à la Terre de tout coeur et nous ressourcer à cet amour et beauté.

Bons visionnages ! Et merci de les faire connaître à des amis dont vous savez que cela les enchanterait aussi, soit en leur faisant découvrir mon site, soit par ma chaîne you tube "You tube Lor Ellaime". Merci !

 

 

Sur cette page, des photos et une légende pour partager aussi la beauté du moment.

 

 

De magnifiques moments chaque jour. Aujourd'hui je vous souhaite beaucoup de joie :-)

 

Danse de l'Eau, de la Terre et de la joie !

 

Tout petit et important, comme les joies d'une journée. Je vous souhaite une très belle journée :-)

 

 

Lumière dans la rivière et les arbres. Couleurs d'automne.

Light in the river and the trees. Autumn's colors.

 

 

Subtiles beautés et couleurs dans le soir.

 

Subtiles beauties and colors in the evening.

 

 

 

Arbres qui dansent entre ciel et terre.

 

Trees who are dancing between earth and sky.

Calendula, encore avec une fleur magnifique en octobre.

 

Calendula, still with beautiful flower in october.

Les campanules depuis le printemps et maintenant en automne : délicatesse sur le chemin.

 

Bellflowers since spring and now in autumn : delicacy on the path.

Feuilles et ciel bleu dans l'eau, comme la voie lactée, avec l'arbre en reflet.

 

Leaves and blue sky in water like the milky way, with tree in reflect.

Papillon près d'une source, avec la menthe.

Butterfly near a source,with mint.

Feuilles dansant avec délicatesse.

Leaves dancing with delicacy.

 Dans le vent et le soleil couchant, à la montagne.

In the wind and the sunset, the mountain.

Le sable sculpté en dessin par la marée à l'océan cet été.

Sand made in a drawing by the tide in the ocean this summer.

 

Avec Hélaine, nous avons eu la joie de co-créer ensemble (textes et photos) plusieurs fois et de célébrer de nombreuses joies. Inspirée de nos nombreux partages avec les photos et cette connexion avec la Terre, la nature, Hélaine m'a fait la surprise et le très beau cadeau un jour d'écrire cette histoire qui m'émerveille et m'a beaucoup touchée tellement elle parle (magnifiquement) d'une simple, profonde, précieuse réalité ! Merci !!!!!  La voici :

 

"Elle était là, discrète, sur le bord du chemin. Ronde. Gracieuse. Scintillante et légère en bordure du chemin. Au beau milieu d'un foisonnement tout autant ignorant de sa nature qu'elle.

Elle était. Juste parce que Tout Est.
Que la pierre est, sans savoir qu'elle est pierre.
Que l'arbre ignore son arboréïté.
Et que l'air va bruissant sous les feuilles, léger, dans une innocence infinie d'exister - cette même innocence des limites de la pierre ou de l'arbre, de l'air ou de la feuille.
Tout simplement parce qu'il est au coeur des éléments, une danse qu'aucune sorte de piste ne saurait contenir.
Une danse démesurée.

Elle avait eu l'air de stagner sur la nervure centrale de la feuille longtemps. Et puis un souffle l'avait gentiment poussée frémissante, et elle avait glissé dans sa danse innocente pour venir perler en son extrémité.

Elle était là en ce délicat équilibre.
Perle de pluie ou de rosée.
Avec une expérience de la brume. Un passé de nuage. Une vie de vapeur et de nuée.
Prête à y retourner sous le travail aimant des rayons du soleil ou à goûter s'épandre au dedans la terre, mais n'ayant connu depuis son point de vue de goutte qui s'ignore, qu'une même danse toujours renouvelée.
Une danse d'Eternité.

Et puis le chant bruissant avait laissé filtrer un bruit et le champ s'était modifié. Quelques glissement, peut-être accompagné d'un léger craquement de branche, avant qu'un souffle autre que l'air ne vienne l'y rejoindre.

Une conscience était là.

La vie toujours. Et toujours la danse. Mais la vie différemment organisée. Mais la danse autrement dansée.

Et il s'était alors passé quelque chose de tout à fait bouleversant en son coeur.
Quelque chose de tout à fait bouleversant parce qu'en un instant infime, la petite goutte qui jusque là s'ignorait en tant que goutte s'était révélée dans sa forme.

Ainsi le champ avait-il accouché d'elle.

Ainsi était-elle née dans sa petitesse et sa fragilité.

Elle s'appelle Laure et elle la regarde. Elle la regarde parce qu'elle l'a vue et qu'elle l'a trouvée admirable. Elle la regarde et ce faisant, elle est en train de la sacrer.
Oui : Elle l'a fait goutte juste en la regardant et maintenant elle est en passe de devenir la goutte la plus magnifique qui soit en cet endroit issu du champ dont elle a émergé.

Elle s'approche. Son oeil, pareil à un objectif opère quelques réglages et voilà alors joliment cadrée qu'apparait en présent pour elle, celle qui désormais, est en ce maintenant exploré, la Reine des Gouttelettes.

Ainsi voilà la goutte qui est né. Ainsi la voilà se sachant regardée.
Goutte, sous le regard de Laure, autant dans sa petitesse que dans sa souveraine beauté.
Un peu éberluée peut-être comme chaque fois que l'on nait, mais tellement consciente du champ infini d'où l'on vient. Ce champ qui elle le comprend alors est cette même Magnificence qui lui est retournée.
Ainsi se souvient-elle qui Elle Est.

Laure toujours la regarde.  Mais voilà qu'en cet instant précieux, elle se sent et se sait regardée.

A l'attention de l'auteur de la photographie ci-dessous et dont voici l'adresse du blog : www.joieetbienetreaupresent.com

Texte de Hélaine Charbonnier-Teljesseg - Photo de Lor Ellaime"

Merci Hélaine !